Version PDF

Plaies et cicatrisation

17 juin 2012

Un pansement à l’argent pour les brûlures de l’enfant

Dr Catherine Griffart
Soixante-dix pour cent des brûlures de l’enfant sont dues à des accidents domestiques et avant l’âge de 5 ans, elles sont la plupart du temps provoquées par le renversement d’un liquide (lait ou eau). Elles touchent avec prédilection mains et bras mais aussi la tête, le cou, le thorax.
Pour les brûlures du second degré superficiel et profond se pose le risque de surinfection d’autant plus que les enfants sont parfois amenés en consultation avec retard, alors que divers remèdes parois inappropriés ont été testés, et que les lésions sont multiples. Pour faire face à ce risque, le recours à l’argent semble tout à fait efficace. C’est ce qu’illustre une série de cas rapportée par M Chapuis et M Marie. Les enfants concernés avaient tous moins de deux ans et présentaient des brûlures étendues : 65 à 925 cm2. L’utilisation du pansement Urgotul-Ag) a été associée à un délai de cicatrisation de 6 à 8 jours pour les brûlures du second degré superficiel et un peu plus long pour celles de second degré profond. Il n’y a eu aucune surinfection. Le choix s’est porté sur Urgotul-Ag pour son spectre et son activité antibactériens, les fonctionnalités de son interface favorisant la cicatrisation et ses facilités d’utilisation : absence de douleur au retrait, grande conformabilité, souplesse.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité