Version PDF

Plaies et cicatrisation

Publié le 22 fév 2011Lecture 2 min

Ulcère sous les tropiques, souvent une mycobactérie

Dr Marie-Line Barbet
Touchant avec prédilection les enfants, l’infection par Mycobacterium ulcerans ou ulcère de Buruli est fréquente dans les pays tropicaux notamment en Afrique. Elle se manifeste initialement par des nodules inflammatoires prédominant aux membres. Ces nodules s’ulcèrent secondairement en formant des plaies extensives sur des surfaces parfois considérables. Les complications à type d’ostéomyélite et d’arthrite ne sont pas rares.
Les conditions matérielles et financières dans les pays les plus concernés font que le diagnostic et la prise en charge sont souvent tardifs de sorte que les formes évoluées avec rétractions, amputations, séquelles esthétiques majeures sont loin d’avoir disparu. Pour autant, l’enseignement et l’utilisation de protocoles de soins en donnant accès à des pansements « modernes » pour optimiser la cicatrisation (à la place du rinçage à l’eau salée, de la désinfection à la povidone iodée et des pansements secs traditionnels) donnent des résultats prometteurs. La chirurgie et l’antibiothérapie occupent bien sûr une place prépondérante dans la prise en charge. Mais il est également essentiel de prévenir les rétractions et les positions vicieuses par la kinésithérapie et l’ergothérapie ainsi que de lutter contre la malnutrition ou encore une infection à HIV. Des ulcères au niveau des mains et des pieds peuvent également sous ces latitudes être la conséquence de traumatismes (blessures, brûlures, marches sans chaussures…) sur des zones cutanées devenues insensibles du fait de l’atteinte des nerfs liée à l’infection par Mycobacterium leprae. Il est nécessaire d’hospitaliser ces malades pour que la mise en décharge soit assurée et la malnutrition contrôlée, ainsi que pour réaliser le parage et le lavage des plaies. Les pansements doivent être simples et peu onéreux. Des conseils pour éviter la récidive ainsi que la fourniture de chaussures font nécessairement partie de la prise en charge.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité