Version PDF

Photodermatologie

11 juin 2009

Photosensibilité induite par les cyclines : un effet secondaire prévisible et évitable

M. JEANMOUGIN, Hôpital Saint-Louis, Paris
Si la photosensibilité est un effet indésirable connu des cyclines, témoin d’une réaction phototoxique dose-dépendante(1), peu de cas sont rapportés lors des traitements de l’acné. Cette sous-notification est probablement liée à la reconnaissance facile de cet effet secondaire, à l’arrêt habituel du traitement pendant les vacances d’été et au respect des mesures de photoprotection en période ensoleillée. Quelques publications récentes permettent d’actualiser le risque photosensibilisant des cyclines et de proposer des recommandations préventives.
Potentiel phototoxique in vitro • Le potentiel phototoxique des cyclines est établi par des tests in vitro, réalisés sur des globules rouges (photo-hémolyse (2)), des lymphocytes (3) ou l’ADN des bactériophages (4). Il faut toutefois noter que ces conditions expérimentales sont fortement éloignées de celles de la médecine humaine : – concentrations de doxycycline (25-50 μg/ml) nécessaires pour obtenir une hémolyse totale beaucoup plus élevées que celles obtenues dans le sérum humain (2-3 μg/ml) après prise orale à dose thérapeutique ; – doses d’UVA délivrées (72 J/cm2) beaucoup plus élevées que les doses solaires naturelles (15- 20 J/cm2 lors d’une exposition d’une heure, soleil au zénith fin juin en France) (5). • Le spectre d’action de la phototoxicité induite par les cyclines se situe classiquement dans les UVA, mais les UVB ont un rôle potentialisateur de photo-augmentation (6). Les mécanismes moléculaires de la phototoxicité induite par les cyclines sont mal connus, faisant intervenir, après absorption des rayons UV par la molécule de cycline : Figure 1. Érythème phototoxique des mains sous 200 mg/j de doxycycline. – une réaction photodynamique oxygène-dépendante aboutissant à la formation de radicaux libres et d’oxygène singulet, responsables d’altérations sélectives des mitochondries (site préférentiel de localisation intracellulaire de la doxycycline( 7)) et des membranes cellulaires ; – la production d’un ou plusieurs photo-produits, qui pourraient devenir photosensibilisants par absorption de la lumière visible (3). Manifestations cliniques de photosensibilité Malgré une large utilisation de la doxycycline, peu de cas de réactions cutanées de photosensibilisation sont déclarés en France aux centres de pharmacovigilance(8). Aspects cliniques de phototoxicité

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité