publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Acné

Publié le 20 oct 2022Lecture 2 min

Prise en charge en première intention d’une acné de l’adolescent ou du jeune adulte

Gérard LORETTE, Professeur émérite à l’Université de Tours

Un expert nous livre sa vision de cheminement diagnostique et de prise en charge d’un symptôme ou d’une maladie (ici l’acné de l’adolescent ou du jeune adulte) sous la forme d’un algorithme enrichi d’un encadré explicatif.

1. L’acné est définie par la présence de comédons (ouverts ou fermés), de papules inflammatoires, de pustules et parfois de kystes sébacés. Le visage et le haut du tronc sont les zones les plus souvent atteintes. Les lésions touchent principalement les adolescents et les jeunes adultes. 2. Au début, les lésions siègent surtout sur le front et le haut du dos. Elles peuvent en rester là ou s’aggraver. Le grade 1 comporte des comédons peu nombreux et de rares papules. Le grade 2 est plus étendu sur le visage et comporte en outre quelques papules-pustules. 3. Les formes moyennes (grade 3) peuvent survenir spontanément. Les lésions sont plus étendues sur le visage avec en particulier des papulo-pustules. Il peut exister des lésions du tronc. Des facteurs favorisant l’aggravation sont à chercher : certains médicaments, des expositions solaires prolongées, l’utilisation de certains cosmétiques épais. 4. Les formes graves sont rares mais d’évolution préoccupante. Elles peuvent survenir sans cause évidente ou parfois au cours d’un traitement d’une acné moyenne par isotrétinoïne. Les acnés majeures sont très sévères ou d’aggravation rapide, en plus de l’atteinte cutanée très inflammatoire sur le visage et le tronc, elles comportent des manifestations générales. On isole l’acné conglobata ou nodulo-kystique sévère et l’acné fulminians comportant des manifestations systémiques. 5. Les cyclines au long cours, per os, agissent essentiellement par différents mécanismes en particulier leur action antibactérienne et anti-inflammatoire. 6. L’isotrétinoïne per os est très tératogène et peut comporter un risque psychiatrique ; les conditions d’utilisation sont très encadrées. L’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a renforcé le 5 mai 2021 les conditions impératives de sa prescription. 7. Pour les acnés très légères, on peut se contenter d’un traitement local par rétinoïde. 8. On évite les antibiotiques locaux seuls qui peuvent être responsables de phénomènes de résistance. 9. Les expositions solaires favorisent une aggravation de l’acné dans les mois suivants, en particulier d’une poussée à l’automne après les vacances d’été.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité

Vidéo sur le même thème

publicité